Lundi, 01.06.2020, 07:47:23
Page d'accueil

Enregistrement

Entrée
Bienvenue Balladin | RSS
[ Nouveaux messages · Participants · Règles du forum · Recherche · RSS ]
  • Page 1 de 1
  • 1
Modérateur du forum: Wakatt, CaptainF  
Forum » SALON DE DISCUSSIONS » De l'autre coté des images » L'âge d'or (Golden Age) (un peu d'histoire...)
L'âge d'or (Golden Age)
MickaelDate: Lundi, 02.07.2012, 17:39:35 | Message # 1
Groupe: Supprimés





Nota : Les termes âge d'or, d'argent, de bronze ou de fer ne reflètent pas une opinion sur la qualité des comics dans ces différentes périodes. Ce sont juste des appellations communément employées. Chaque période a ses points positifs et ses points négatifs.

L'âge d'or (Golden Age) des comics couvre la période d'environ 1938 jusqu'au milieu des années 50. C'était la naissance (et l'enfance) des comics et du concept de super-héros, ce qui fait que de nos jours on pourrait trouver les histoires et les personnages simplistes, voire absurdes.

Cependant elles ont un certain charme et un sens du merveilleux, non affecté par les ajouts et les évolutions futures du genre.

Les histoires de l'âge d'or peuvent avoir une certaine pureté, manquant aux histoires des âges suivants... Ou elle peuvent être liées à la seconde Guerre Mondiale, avec des épisodes d'intrigue et d'espionnage (plutôt typiques des histoires écrites de nos jours et censées se dérouler pendant l'âge d'or).

--- Éléments qui seront développés : la Seconde Guerre Mondiale, la morale en noir et blanc, les héros "pulp", les types de personnages limités, les vilains "normaux", le déclin des super-héros, rapports entre les super-héros et le gouvernement, les exceptions au Golden Age ---

La Seconde Guerre Mondiale

Dans les années 20 et les années 30, les organisations fascistes gagnent du pouvoir dans des pays tels que le Japon, l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne. Les natures expansionnistes de certains de ces pays les amènent en conflit avec les pays alentour, avec la guerre qui commence en Asie au début des années 30, et en Europe en Septembre 1939 quand l'Allemagne envahit la Pologne. En Décembre 41, l'attaque du Japon sur la base navale de Pearl Harbor, à Hawaï, fait entrer les USA dans la guerre.

Évidemment, l'existence et la nature de la guerre ont affecté toutes les formes de loisir, incluant les comics. Dans les comics de super-héros, les aventures d'avant le début de la guerre représentent souvent les héros en conflit avec les "supers" et les espions des nations ennemies. Quand la guerre commence, et avant que les USA n'en fassent partie, certains héros traversent l'océan pour combattre les pays ennemis. Quand les USA entrent dans la guerre, la majorité des super-héros américains trouve un moyen de contribuer à l'effort de guerre, que ce soit en se regroupant pour combattre les supers et autres menaces des nations ennemies, ou en rejoignant les forces armées et intégrant des unités spéciales de super-héros aux couleurs de l'armée.

La morale en N&B

Une des plus grandes différences entre les comics des années 40 et ceux d'aujourd'hui et qu'il y avait vraiment peu de dilemmes pour les héros. Les nations de l'Axe (Allemagne, Japon et leurs alliés) et les divers vilains étaient les Méchants, tandis que les Alliés (USA, Royaume-Uni et leurs alliés) et les héros étaient les Gentils. Toute personne normalement constituée pouvait distinguer le Bien du Mal, et les difficultés morales étaient rares. (Les événements historique réels où les choix du gouvernement étaient discutables, tels que l'enfermement d'innocents Japano-Américains dans des camps, ne faisaient généralement pas partie de l'univers des comics). En ces temps de guerre, les personnages refusant de tuer étaient rares, même parmi les super-héros (bien que ces derniers ne le faisaient qu'au cours de combats, jamais de sang-froid).

Les héros "pulp"

(pour les curieux non connaisseurs, plus de détails sur le style "pulp" peuvent être fournis sur demande)

Avant l'avénement des super-héros dans les comics (au sens américain du terme), leur rôle était largement occupé par les héros "pulp". C'était en quelque sorte des super-héros, bien que manquant pour la plupart d'une ou plusieures des caractéristiques principales des super-héros - certains ne portaient pas de costumes, d'autres n'avaient pas de vrais super-pouvoirs. La plupart était des sortes de patrouilleurs/justiciers, agissant sans l'aval des autorités, et au lieu de faire équipe avec d'autres héros similaires, ils travaillaient seuls ou avec en renfort une équipe de personnages moins puissants. The Shadow, the Spider, Doc Savage, the Black Cat et the Phantom Detective sont quelques exemples parmi les centaines de personnages que l'on trouvait dans les pulp comics... Et qui ont donné plus tard naissance aux super-héros.

Les aventures des héros "pulp" étaient publiées sous forme de romans/nouvelles du début du 20ème siècle jusqu'au milieu des années 50 (on peut encore trouver certains livres de pulp qui paraissent de nos jours, mais c'est plutôt rare). La montée du prix du papier et la compétition des comics, qui offraient le même type de loisir tout en utilisant moins de papier, ont fini par tuer les héros pulp dans l'industrie du livre.

Malgré les similitudes entre les personnages et leurs aventures, les interactions et crossovers entre les héros de magazines pulp et les super-héros de comics ont été rares. Dans les décennies suivantes, les auteurs et artistes qui appréciaient les deux genres ont trouvé des moyens de rapprocher ces deux types de personnages. Des comics faisant apparaître les vieux héros Pulp ont été produits, et ces héros ont commencé à interagir avec les super-héros de leur époque, en général dans les histoires se déroulant dans les années 30 ou 40.

Styles de personnages

Comme le genre Super-héros était nouveau et toujours en évolution durant le Golden Age, tous les archétypes classiques de super-héros tels qu'on les connaît n'existaient pas encore. L'archétype "Powered Armor" n'était pas encore développé, les inventeurs de gadgets étaient rares. Les Mentalists qui n'étaient pas des Mystics étaient rares aussi, et la plupart d'entre eux étaient des vilains plutôt que des héros. Les spécialistes en arts martiaux étaient pour la plupart des héros de pulp qui avaient étudiés les mystérieux arts de combat d'Orient (en fait, la maîtrise d'arts martiaux non occidentaux était presque considérée comme un superpouvoir).

Les vilains "normaux"

Au cours des carrières de nombreux héros du Golden Age (et du début du Silver Age), les criminels dotés de superpouvoirs (super-vilains) étaient rares, voire même inexistants. L'ennemi moyen était plutôt un humain relativement "normal", criminel ou soldat. Quelques ennemis étaient aussi hauts en couleur que les héros (des "super" vilains avec un costume et un modus operandi spécifiques), mais ils n'avaient en général pas de superpouvoirs.

Ils pouvaient être des savants fous, ou avoir des armes et gadgets orientés vers un certain thème, mais ça n'allait pas plus loin. Certains des super-héros étaient tellement plus puissants que leurs ennemis habituels que la difficulté n'était pas de les vaincre, mais de savoir qui il fallait vaincre. Trouver les noms et les quartiers généraux d'une bande de braqueurs masqués était le plus dur, une fois que c'était fait, un seul coup à chacun de ceux pas assez intelligents pour se rendre était suffisant pour les mettre à terre.

Le déclin des super-héros

A la fin des années 40 et au début des années 50, il y a eu un déclin des comics de super-héros, avec la plupart des anciens héros favoris disparaissant tandis que les sorties de livres consacrés à eux étaient annulées du fait du faible volume de ventes. Ce n'est pas avant la fin des années 50 que les comics de super-héros ont connu un regain d'intérêt, qui dure encore de nos jours.

Les auteurs de comics des décennies suivantes ont parfois essayé d'expliquer la mort de ces super-héros en termes de continuité : en suggérant, par exemple, que la plupart furent tués pendant la guerre (ou alors qu'ils arrêtèrent leur carrière juste après, pour profiter de leur famille et leurs amis).

Une autre explication populaire est que l'agitation "anti-communistes" les a fait plonger. A partir de 1950, le sénateur Mc Carthy a commencé sa croisade contre les soi-disant communistes infiltrés dans le gouvernement. De l'autre côté du capitole, le HUAC (House Committee of Un-American Activities) menait une gigantesque enquête sur la soi-disant influence communiste sur Hollywood. Les enquêtes de Mc Carthy et du HUAC ont mené au blacklisting de nombreux citoyens, y compris des célébrités d'Hollywood. En 1954 l'opinion publique se retourne contre Mc Carthy (et dans une moindre mesure contre le HUAC), il est ensuite censuré par le sénat et perd son pouvoir politique. Mais pendant la première moitié des années 50, ses actions entraînent un gros ralentissement dans la liberté des Américains, qui peut avoir vraiment affecté les super-héros en les obligeant à choisir entre :
- rester de super-patriotes, anti-communistes,
- rendre leurs activités aussi secrètes que possibles,
- s'opposer directement à Mc Carthy,
- différentes combinaisons des 3 possibilités ci-dessus.

Rapports entre les super-héros et le gouvernement

A part en ce qui concerne l'effort de guerre, le gouvernement n'est pas souvent évoqué de façon détaillée dans les plupart des aventures Golden Age. Les autorités remercient les super-héros pour leur aide, et ne mettent pas en doute leurs motivations, leur héroïsme ou leur patriotisme. Ils constatent simplement que les héros ont les mêmes objectifs qu'eux. Dans certains cas, les héros costumés deviennent, ou sont considérés comme, des représentants officiels de la loi.

Typiquement, les histoires Golden Age idéalisent les personnages publics officiels : les "vrais héros", qui combattent le mal sans superpouvoirs. Que ce soit de vrais hommes (comme le président Roosevelt ou Edgar Hoover) ou leurs homologues fictifs, les chefs du gouvernement sont admirables, dignes de confiance, et soutiennent les super-héros.

Les exceptions au Golden Age

Bien qu'il soit vrai que les super-héros typiques du Golden Age étaient moins puissants (et avec des pouvoirs plus simples) que ceux de nos jours, ce n'était pas le cas de tous les super-héros de l'époque, certains dérogeaient au modèle. C'est à l'époque Golden Age que des héros tels que Superman, le Spectre, Green Lantern et Captain Marvel ont été créés, et même si leurs incarnations des années 40 n'étaient pas aussi puissantes que ce qu'elles sont devenues par la suite, ils étaient quand même bien au-dessus de la plupart des autres super-héros de cet âge (et même des âges suivants).

Patriotes et sidekicks (complément à "Styles de personnages")

Deux types de personnages qui étaient très populaires dans les comics pendant la guerre, mais qui ont ensuite petit à petit diminué en nombre dans les années suivantes, sont le "super-patriote porteur de drapeau" et le sidekick.

Le porteur de drapeau, ou Patriote, avait un costume qui incorporait de nombreux éléments du drapeau de son pays (pas besoin de citer d'exemple...). Il n'y avait pas de standard pour les types de capacités/pouvoirs dont disposaient ces personnages, bien que la plupart étaient au mieux seulement légèrement superhumains (avec une force et des réflexes dignes d'un athlète olympique plutôt que la capacité de soulever des bateaux et faire rebondir des balles sur la peau).

Les Sidekicks étaient les partenaires plus jeunes de personnages plus expérimentés. La plupart étaient des adolescents, et portaient des costumes qui étaient des variations sur ceux de leur partenaire. Certains avaient même des pouvoirs qui étaient de versions plus faibles que celles de leurs partenaires. Les sidekicks étaient souvent sous-estimés par les méchants, leur donnant plus de possibilités pour s'échapper ou agir sans interférence (comme aller sauver les otages pendant que le héros s'occupe des méchants).

-- Fin de l'article sur le Golden Age --


Le message est modifié Mickael - Lundi, 02.07.2012, 17:40:30
 
jayDate: Dimanche, 08.07.2012, 06:57:33 | Message # 2
Hérault galactique
Groupe: Amis Actifs
Messages: 457
Statut: Offline
Yep clair très bon topic. bon moi je suis né et j'ai grandi dans l'age d'argent.

A la lecture des strange et autres je trouve très bien le côté années 70's (show?)

Le golden age reflète également les années de guerre de cette période.
 
BillybobDate: Vendredi, 13.07.2012, 11:21:33 | Message # 3
Groupe: Supprimés





topic très intéressant. est-ce qu'il y a une raison précise pour le déclin du comics entre les années 40 et 50 ou c'est juste un phénomène de mode?
le concept du sidekicks est pas mal en plus ce qui est marrant c'est de voir que batman et superman (héros du golden age si je ne me trompe pas) ont toujours eu des partenaire plus faible qu'eux, aujourd'hui encore. après je ne connais pas d'autres héros datant de cette époque ou d'une autre qui ont des partenaires plus faible.
 
MilanDate: Mardi, 17.07.2012, 01:58:41 | Message # 4
Groupe: Supprimés





Quote (Mickael)
es Sidekicks étaient les partenaires plus jeunes de personnages plus expérimentés. La plupart étaient des adolescents, et portaient des costumes qui étaient des variations sur ceux de leur partenaire. Certains avaient même des pouvoirs qui étaient de versions plus faibles que celles de leurs partenaires. Les sidekicks étaient souvent sous-estimés par les méchants, leur donnant plus de possibilités pour s'échapper ou agir sans interférence (comme aller sauver les otages pendant que le héros s'occupe des méchants).


Le sidekick avait un autre rôle, cette fois vis à vis du lecteur. Le super-héros de l'époque était comme tu le soulignes monolithique et sans faille : il était un modèle. Le sidekick, généralement un adolescent, devait permettre au lecteur (même tranche d'âge) de s'identifier à lui. Plus faible, plus "normal", il incarnait le rêve du lecteur : participer aux aventures du héros.

Quote (Billybob)
le concept du sidekicks est pas mal en plus ce qui est marrant c'est de voir que batman et superman (héros du golden age si je ne me trompe pas) ont toujours eu des partenaire plus faible qu'eux, aujourd'hui encore. après je ne connais pas d'autres héros datant de cette époque ou d'une autre qui ont des partenaires plus faible.

Dans le monde Marvel tu avais Bucky qui servait de sidekick à Captain America et Toro qui était le partenaire de la 1ère Torche Humaine.
 
ouinx2Date: Mardi, 17.07.2012, 10:23:48 | Message # 5
Ancien membre fondateur TCH
Groupe: Amis du Site
Messages: 1299
Statut: Offline
Quote (Billybob)
topic très intéressant. est-ce qu'il y a une raison précise pour le déclin du comics entre les années 40 et 50 ou c'est juste un phénomène de mode?


Les comics n'étaient pas bien vus à cette époque, ils étaient considérés comme des lectures pour enfant. Avec l'arrivée de la guerre, ce sont les jeunes recrues de la guerre qui étaient le public de prédilection mais avec les hommes partis, il a fallu également diversifier le comic pour toucher les femmes (Patsy Walker, The BLonde Phantom, Nellie the nurse etc.).
A la fin de la guerre, les recrues devenues des hommes ne lisaient plus les comics.
A la fin des années 50 le comic est considéré comme "un sous-genre littéraire sans valeur" (source : Les chroniques de Marvel, Edition Panini) et "on les dit en partie responsable de la délinquance juvénile"). En 1949 les comics sont même récoltés et brulés en place public.
 
BillybobDate: Mercredi, 18.07.2012, 22:42:47 | Message # 6
Groupe: Supprimés





merci pour ta reponse Milan.
a d'accord c'est tendu de se dire qu'il y avait pour des comics (une bande dessiné quand même) la même haine que les nazis pour des grandes oeuvre littéraire qui ne correspondait pas à leur ideologie.
je vais lire ces chronique que tu cite ouinx2.
merci ouinx2
 
MickaelDate: Lundi, 23.07.2012, 10:37:25 | Message # 7
Groupe: Supprimés





C'est vrai que le sidekick permet au lecteur de s'identifier au personnage, en plus d'être des initiateurs pour certaines intrigues ("Robin s'est fait enlever, est-ce pour atteindre Bruce Wayne ou bien encore autre chose ?")

Quote (ouinx2)
A la fin des années 50 le comic est considéré comme "un sous-genre littéraire sans valeur" (source : Les chroniques de Marvel, Edition Panini) et "on les dit en partie responsable de la délinquance juvénile"). En 1949 les comics sont même récoltés et brulés en place public.


Et y a le Comics Code qui arrive en 54 pour pas arranger les choses... (pendant le Silver Age)
 
MetallicashDate: Vendredi, 31.05.2013, 04:00:30 | Message # 8
Pro de la compil'
Groupe: Membres Réguliers
Messages: 275
Statut: Offline
Merci pour la leçon d'histoire très instructive, je connaissais déjà une bonne partie mais c'est bien approfondi ! Je me coucherais moins bête!
 
CaptainkazusDate: Vendredi, 13.09.2013, 22:42:16 | Message # 9
Groupe: Supprimés





Wha , bel aperçu historique , la remise en contexte est lourde en apprentissages sur nos héros.
Je vais tout de même apporter un grain de sel personnel à la notion d'âge d'or, même à celle d'argent où de rubis ou silex , peut être ai je une interprétation erronée de la signification du terme "âge d'or". Pour moi, les comics sont un art au même titre que le cinéma, la musique et la peinture. Et cette classification de valeur me parait très arbitaire. Déjà quand je vois les dates énoncées. On peut déjà rayer l'univers Marvel, et puis les indé post 50 ont le même sort. Je trouve brutal, injuste, injustifié et injustifiable de dire, avant c'était bien, maintenant c'est de la daube. Non , je regarde les event de marvel depuis secret war , et je trouve ça magnifique, les histoires amène du nouveau, les personnages évoluent.
Classifier ainsi selon la valeur les oeuvres revient à dire , que ce que faisait le peintre Michel Ange est beaucoup mieux que ce qu'a peint Van Gogh , kandinsky ... C'est insensé , c'est subjectif . Il peut y avoir des critères de jugement, je suis d'accord, il y a tellement de caractéristique , qu'il faut bien classer certaines techniques sinon on ne s'y retrouverait pas...
C'était mon grain ^^
 
ChimèreDate: Mercredi, 18.11.2015, 13:48:09 | Message # 10
Membre Ebdz
Groupe: Membres
Messages: 7
Statut: Offline
Réponses à CaptainKazus :
peut être ai je une interprétation erronée de la signification du terme "âge d'or"

OUI je te le confirme
Les mots or - argent - bronze ne sont pas des récompenses et le seul classement qu'ils représentent est celui de l'ancienneté !!! En aucun cas un classement de qualité

On peut déjà rayer l'univers Marvel

Certainement pas !!!
Marvel est présent depuis 1939 avec Marvel Comics v1 et Marvel Mystery Comics v1 Human Torch v1 Sub-Mariner v1 Captain América v2 etc ... en fait une bonne centaine de titres

Mickael a bien précisé au début de son post (que je trouve excellent) ceci :
Nota : Les termes âge d'or, d'argent, de bronze ou de fer ne reflètent pas une opinion sur la qualité des comics dans ces différentes périodes. Ce sont juste des appellations communément employées. Chaque période a ses points positifs et ses points négatifs.

En ce qui me concerne je suis un grand fan du golden age.
Pour essentiellement la moralité de sa production.
Will Eisner, Lou Fine, Jack Kirby, Bob Kane, Dick Briefer, Mort Meskin, Bernard Baily, Bob Powell du golden age seront les créateurs de la science fiction qui a fait passer les comics destinés aux enfants aux comics tel que nous les connaissons à ce jour (plutôt orientés adultes).


Le message est modifié Chimère - Mercredi, 18.11.2015, 13:50:55
 
ShiroDate: Vendredi, 15.07.2016, 10:11:16 | Message # 11
Groupe: Supprimés





Je trouve l'étude des comics de l'âge d'or très intéressante d'un point de vue historique par la vision de l'amérique qu'elle véhicule et par les outils de propagandes utilisés. Genre Batman qui demande aux gosses d'acheter des "War bonds" avec leur argent de poche, Captain America dans les bagages des GI, Donald (voui, c'est un comics Legit ! XD) qui va se battre contre les nazis... Le Site comicbox dans sa regrettée rubrique Oldies But Goodies en évoque plusieurs. C'est vraiment enrichissant à lire !
 
mossaab88Date: Jeudi, 22.12.2016, 16:34:50 | Message # 12
Asgardien
Groupe: Amis Actifs
Messages: 301
Statut: Offline
J'aime bien les histoires du Golden Age. J'ai pu lire un peu partout que les dessins datant de cette époque rebutaient certains lecteurs, ce que je trouve dommage car malgré que la plupart des cases soient vides avec un simple fond coloré en arrière plan, les histoires étaient bien ficelées et avec un esprit bien kitch qui j'avoue me plait beaucoup. Les histoires sont différentes et plus adaptées à un jeune public, du coup si vous avez des enfants que vous voulez initier au comics il serait préférable de commencer par des petites intrigues du Golden Age.

Réduire la taille des images en utilisant le code suivant :

<img src="lien de l'image" width="largeur de l'image désirée">
 
PordrackDate: Lundi, 13.02.2017, 19:25:43 | Message # 13
Magicien
Groupe: Membres
Messages: 92
Statut: Offline
Merci pour ce poste assez instructif et qui rappele a certains nostalgique que ce n'était pas mieux avant , juste différent.

JE REVIENDRAIS dixit moi
 
Nick0777Date: Lundi, 13.02.2017, 19:30:35 | Message # 14
Hérault galactique
Groupe: Amis Actifs
Messages: 769
Statut: Offline
Perso je préfère lire une histoire de Batman de l'age d'or que certaines story des année 60 complètement neuneu (du au comics comics code authority)
 
BossajojoDate: Mardi, 14.02.2017, 06:50:19 | Message # 15
Compilateur fou
Groupe: Amis du Site
Messages: 420
Statut: Offline
Vous arrivez à lire ces comics?
A les apprécier?
 
GrantWardDate: Mardi, 14.02.2017, 10:25:15 | Message # 16
Ancien Team TCH
Groupe: Membres Réguliers
Messages: 754
Statut: Offline
Personnellement j'ai un peu de mal, parce que j'ai essayé qu'une seule fois, et les dessins m'ont un peu repoussé. Mais que le scénario soit relativement simple peut être un plus pour aider à apprécier ces histoires.

En effet pour ceux qui ont du mal avec les dessins, si en plus l'histoire était vraiment complexe -du genre qui donne l'impression de devoir lire les runs précédents pour comprendre pleinement- ce semblerait encore plus repoussant. Au contraire ici, l'histoire est simple et permet de rentrer plus facilement dans la lecture si on arrive à dépasser les dessins, et c'est de loin le plus simple je pense.

Dépasser sa difficulté avec les dessins est assez simple si on veux vraiment lire l'histoire, je l'ai déjà fait pour les 2 tomes de Captain America Dimension Z et je garde un assez bon souvenir du run, ma mémoire à quasiment oublié que j'avais du mal avec les dessins au début.

Donc je pense qu'on peut arriver à lire des comics de l'âge d'or, à condition que l'histoire soit simple mais surtout pas simpliste, si on en a la volonté.



"You're a failed experiment.
- Sometimes the world's greatest miracles happen by accident."
 
mossaab88Date: Mardi, 14.02.2017, 12:51:47 | Message # 17
Asgardien
Groupe: Amis Actifs
Messages: 301
Statut: Offline
C'est vraiment dommage que certains soient rebutés à cause des dessins. Comme je l'ai dit dans mon post plus haut, il faut apprécier ces histoires en se plaçant dans le contexte de l'époque où le kitch était à la mode.
J'apprécie beaucoup le Golden Age et le vintage en règle général, car ça nous permet de voir l'évolution des comics à travers le temps. Les histoires étaient complètement différentes de ce qui sort en librairie/kiosque aujourd'hui. On s'enrichit à découvrir d'anciennes facettes de nos personnages préférés, des origines différentes, ...
Pour se lancer un peu dans le vintage, je conseille de lire les anthologies éditées chez Urban, où là ils ont séléctionné des histoires intéressantes de chacune des époques, un bel ouvrage qui nous apprend beaucoup de choses sur le contexte de l'époque au moment de la sortie de chacun des récits présents dans le livre.


Réduire la taille des images en utilisant le code suivant :

<img src="lien de l'image" width="largeur de l'image désirée">
 
Sponx68Date: Mercredi, 21.08.2019, 14:53:42 | Message # 18
Super Héros
Groupe: Amis Actifs
Messages: 124
Statut: Offline
Salut,
Personnellement j'ai récupérer quelques intégrales VO de personnages Marvel du Golden Age. Une fois l'acceptation du dessin, reflet de son époque, je trouve ça kitch et franchement j'adore. Mais bon, faut-il peut-être justifié d'un grand âge comme le miens pour aimer ça :-)
 
Decay666Date: Lundi, 13.01.2020, 09:30:07 | Message # 19
Team 'Hikatrad'
Groupe: Membres
Messages: 63
Statut: Offline
Moi je suis vraiment tombé amoureux du golden age, pas que Marvel ou DC.... mais de tous ces univers et personnages incroyables qui sont a la fois innocents et pleins de potentiel. c'est pour ça aussi qu'on a crée notre association, Yamraj Comics, pour proposer, comme d'autres, genre Arcadia, Centaur... des récits de cette époque en français. une fois qu'on a vraiment goûtés a ces persos, on deviens accro!
 
Sponx68Date: Lundi, 20.01.2020, 12:51:04 | Message # 20
Super Héros
Groupe: Amis Actifs
Messages: 124
Statut: Offline
S'ils pouvaient nous pondre une intégrale de cette époque là dans la continuité du numéro spécial de janvier./
 
Forum » SALON DE DISCUSSIONS » De l'autre coté des images » L'âge d'or (Golden Age) (un peu d'histoire...)
  • Page 1 de 1
  • 1
Recherche:

Signaler un lien mort Dire MERCI Créez un site gratuit avec uCoz